Pic de Crigne – Rocher de Chantelle – Col des Selles

Le Pic de Crigne, bien visible de la route entre Tallard et Sisteron au niveau de Plan de Vitrolles, est un sommet à altitude modeste (1263 m) mais qui présente des faces rocheuses assez impressionnantes. Son ascension, en traversée, en partant de la Vallée du Déoule et en redescendant de l’autre côté vers le Rocher de Chantelle, pour remonter par la Haute Crigne et le Col des Selles vous donne une randonnée très intéressante, à faire plutôt au printemps ou à l’automne. Magnifique belvédère sur la Vallée de la Durance, passages un peu techniques, paysages aux couleurs changeantes, terrain varié ne peuvent que vous permettre de réaliser une randonnée que vous allez garder en souvenir.

Ref : Carte IGN  3338 ET GAPCarte Crigne
Dénivelée totale : environ  1150 m (entre 650 et 1375 m).
Distance : environ 12 km  –  Temps total : 6 à 7 h.
Difficulté : *** La montée finale au Pic de Crigne versant Nord se fait par une petite sente balisée par des ronds rouges, dans une pente assez raide où il faut Crigne 33-18faire un peu attention où l’on met les pieds. La descente versant Sud se fait par une vire avec un petit pas d’escalade facile au milieu, exposé, mais protégé par une corde fixe. La descente vers le Rocher de Chantelle est hors-sentier et sous ce rocher il faudra bien tirer vers la droite pour éviter les barres de rochers et rejoindre le sentier qui monte de Queylane. La remontée vers l’Ubac, après avoir traversé le Torrent de la Pisse, s’apparente à un raid gauloise à travers les broussailles et les ronces. On pourra bien sûr éviter, en partie ou totalement, ce parcours en remontant par les sentiers ou piste existants. La crête depuis le Col des Selles jusqu’au retour du sentier de montée ne présente aucune difficulté.

Au départ de la route D20, 700 m après Plan de Vitrolles, à 650 m d’altitude on emprunte le bon sentier qui remonte face Nord sous le Pic de Crigne. Ce sentier débouche sur la crête à l’Ouest duCrigne 12-18 Pic de Crigne. Suivre la crête vers l’Est et quand la crête devient plus effilée et difficilement praticable (voir photo →) descendre alors un peu en contrebas, versant Nord, par une petite sente balisée par des rond rouges qui traverse sous  la crête pour revenir ensuite par une montée raide sur la crête juste avant le Pic de Crigne. La montée au sommet est ensuite aisée et le belvédère sur la Vallée de la Durance est magistrale.
Crigne 29-18Descendre la crête pour revenir à l’embranchement de la sente de montée et basculer versant Sud pour rejoindre la vire qui coupe la barre rocheuse. (voir photo ←) Sous un arbre on trouve une corde fixe (dont la solidité sera bien sûr à vérifier) qui protège un pas d’escalade pas très difficile mais exposé. On continue ensuite à traverser sur cette petite vire qui permet de rejoindre la pente herbeuse où le thym est très abondant.
Longer alors vers l’Est, un peu dans les broussailles sous la barre rocheuse, pour rejoindre la crête sous le Pic de Crigne qui descend vers le Rocher de Chantelle.

Descendre vers l’Ouest sous le Rocher de Chantelle en tirant à droite pour revenir dans le vallon et rejoindre le sentier qui monte de Queylane.
Soit vous empruntez ce sentier pour monter vers la Haute Crigne, soit vous continuez à traverser en haut de la barre rocheuse vers l’Ubac, mais après avoir traversé le Torrent de la Pisse vous allez vous trouver un peu dans les broussailles et ronces. La montée est assez pénible, mais on peut rejoindre ensuite la piste forestière qui  permettra d’atteindre le collet coté 1211 m au-dessus de Haute Crigne. Au-dessus de ce collet, dans les bois, il faut aller repérer une sente qui va monter vers le Nord en passant à côté d’un ravin où les strates alternées de roches sont impressionnantes et rejoindre la route forestière du Col des Selles (1348 m). On suit ensuite facilement un sentier sur cette Crête des Selles pour revenir à notre sentier de montée qui passe, en fait, à côté du Cuchon et descend ensuite rive droite du Ravin de Querlie.

 

Pacou

Pacou

Laissez un commentaire