Tête de Dormillouse

La Tête de Dormillouse est un sommet entre la Vallée de Fréssinières et la vallée du Fournel. C’est un magnifique belvédère depuis ses 3085 m d’altitude, sur le Massif des Écrins et les alentours.
Situé dans un coin très sauvage et très peu fréquenté, la montée à la crête l’Etoile est longue et soutenue, mais le panorama au sommet est magistral. Randonnée à entreprendre qu’en étant bien entrainé.

Ref : Carte IGN  3437 ET ORCIERES MERLETTE.
Dénivelée totale : environ 1850 m (entre 1300 et 3085 m).
Distance : environ 13 km  –  Temps total : 9 à 10 h.
Difficulté : *** Pas vraiment de difficulté technique, mais randonnée hors-sentier, longue avec un fort dénivelée sur des pentes soutenues.

Au départ du petit village des Viollins dans la Vallée de Fressinières à 1300 m d’altitude, où on a pu se garer à coté de l’église, on emprunte, à partir du haut du village, le sentier qui monte aux Allibrands (1899 m, voir photo ←). Après les Allibrands on poursuit vers l’Ouest et ensuite vers le Nort-Ouest en remontant la pente herbeuse, rive gauche du Torrent d’Allibrands. Ce torrent forme un ravin assez prononcé que l’on traversera facilement vers le point coté (2123 m). Après avoir traversé le torrent on remonte la pente herbeuse en restant bien à gauche d’une belle cascade (voir photo →) et vers 2550 m d’altitude, au-dessus de la cascade, traverser vers la droite par de bonnes drailles pour venir dans le vallon d’Allibrands qui remonte jusqu’à la crête de l’Etoile en faisant vers le haut un arc de cercle vers l’Ouest. Rester au début rive droite du Torrent d’Allibrands et ensuite au mieux pour atteindre la crête de l’Etoile un peu avant le point coté (3058 m). Cette montée est soutenue et physique, mais sans difficulté technique.
Suivre vers l’Ouest la crête jusqu’au bout de l’Etoile et repérer un couloir étroit entre deux gros rochers (voir photo ←) que l’on traverse pour poursuivre vers la Tête de Dormillouse. Descendre au collet coté (3031 m) et poursuivre la crête en navigant, sans vraiment de difficulté, entre les petits escaliers rocheux pour atteindre le sommet de la Tête de Dormillouse (3085 m).
Pour la descente revenir au collet (3031 m) et juste en dessous, versant Sud, emprunter un couloir et un grand éboulis pour rejoindre le début d’un replat vers 2800 m d’altitude. Tirer alors franchement sur la droite pour rejoindre le fond du Vallon d’Odeyer et éviter ainsi les barres rocheuses. Descendre dans le vallon jusqu’au niveau de Peyre Blanche vers 2400 m. On peut descendre, en restant bien à droite dans la pente herbeuse, rive droite du torrent de l’Odeyer qui devient ici assez encaissé. Après un replat un couloir permet éviter les barres rocheuses ici présentes et en navigant au mieux dans ces pentes herbeuses on suit le torrent de l’Odeyer en restant au moins 50 m à sa droite. Le cours du torrent étant assez peu accessible.
Arrivée au confluent avec le Torrent des Drayes, traverser celui-ci vers la droite et continuer à descendre la pente herbeuse (grandes herbes attention à ou on met les pieds, c’est un peu pénible) jusqu’aux premiers grands mélèzes vers 1890 m d’altitude. Repérer alors le sentier assez peu marqué à cet endroit qui traverse le torrent (cairns) et continuer sur ce sentier à flanc vers l’Est pour pouvoir rejoindre la Got et son « mélèze remarquable derrière la maison » et ensuite les Viollins.

 

Pacou

Pacou

Laissez un commentaire