Le Pouzenc (en traversée)

Le Pouzenc est un très beau sommet de l’Embrunais qui culmine à 2898 m d’altitude, avec un panorama, en haut à 360°, assez exceptionnel. On le gravit normalement par le Vallon de Muretier que l’on remonte jusqu’au Col du Pouzenc et ensuite par la crête Sud qui est un peu aérienne, mais ne présente pas trop de difficulté et le cheminement est balisé par de nombreux cairns. Faire la traversée en remontant la crête Nord-Ouest à partir de Montagne de Siguret sera une entreprise beaucoup plus alpine et engagé, mais c’est un itinéraire de toute beauté et assez technique, réservé aux randonneurs ayant un pied alpin confirmé.
Ref : Carte IGN  3438 ET EMBRUN
Dénivelée totale : environ 1400 m (entre 1600 et 2898 m).
Distance : environ  12 km  –  Temps total : 7 à 8 h.
Difficulté : **** Randonnée hors-sentier dans des pentes raides, parcours de crête demandant le sens de l’itinéraire, avec quelques passages d’escalade facile mais pouvant être exposés. Descente dans un pierrier après le Col du Pouzenc, versant Ouest, pénible et fastidieux.

Départ sur la route forestière de la Grande Cabane, juste sous le Lac du Lauzerot (1600 m). Rejoindre le Lac du Lauzerot et au-dessus la Chapelle du Lauzerot, pour ensuite emprunter le sentier qui monte en direction de la Cabane de Clot Besson et que l’on quittera vers 1925 m d’altitude pour partir sur la droite et rejoindre la Cabane du Clot de l’Aigle (2010 m).
De la Cabane du Clot de l’Aigle, nous somme remontés directement vers le sommet coté (2609 m) de la Montagne de Siguret. La pente est raide et c’est 600 m de dénivelé assez physique.
De la Montagne de Siguret commence l’ascension de la crête Nord-Ouest.
Traverser le grand replat herbeux pour se rapprocher de la crête rocheuse que l’on attaquera par la droite et par une traversée ascendante dans des gradins, revenir sur le fil (voir photo ←). Après quelques mètres sur le fil de la crête, traverser sur la gauche (versant Est) par des vires descendantes assez faciles mais exposées pour contourner un gendarme rocheux raide.
(voir photo →).
Remonter ensuite la pente herbeuse et d’éboulis en longeant le rocher à main droite pour revenir sur le fil de la crête un peu plus haut. Gravir les gradins rocheux au-dessus un peu sur la droite en revenant le plus possible près du fil de la crête pour arriver au pied d’une belle dalle inclinée (voir photo ←).
Gravir cette dalle par les fissures qui la parcourent et atteindre un replat (2732 m). La crête devient moins raide et on suit son fil assez effilé jusqu’à venir buter sur un ressaut verticale de 50 m qu’il va falloir descendre. C’est vertigineux coté Ouest. Repérer alors versant Est, un peu avant le bout de la crête, une descente possible en dé-escaladant des gradins en légère traversée, pour rejoindre le collet en contrebas. (Passage exposé, voir photo →).
Du collet remonter l’éboulis pour venir à la base du grand ressaut rocheux que l’on va contourner vers la droite pour venir, versant Ouest, gravir la pente raide entrecoupée de gradins et atteindre la crête sommitale que l’on suit facilement jusqu’au sommet.
La descente s’effectue par la crête Sud dont le cheminement est balisé par des cairns. Une sente assez visible se suit, plutôt légèrement en contrebas du fil de l’arête versant Est, et nous permet de rejoindre le Col du Pouzenc (2658 m). Du col descendre dans la pente d’éboulis coté Ouest. C’est assez raide et pénible, pas vraiment de trace et l’éboulis n’est pas très plaisant à descendre jusqu’au niveau du chemin de ceinture vers 2190 m d’altitude. Attention de ne pas se tordre une cheville surtout si la fatigue commence à se faire sentir.
De là soit prendre le chemin de ceinture, soit continuer à descendre dans le vallon pour rejoindre la Source de Naton et ensuite le sentier qui traverse à flanc pour regagner Cabane du Clot de l’Aigle et notre itinéraire de montée qui va repasser par la Chapelle et le Lac du Lauzerot.

Pacou

Pacou

Laissez un commentaire