pa38381

Tête d’Ormans et Tête de Garnesier.

Ref : Carte IGN 3337 OT Dévoluy.
Dénivelée total : 1350 m. (entre 1232 et 2368 m)
Difficulté : ***

Randonnée très variée et de caractère, avec des points de vue à couper le souffle au sommet de la Tête d’Ormans et de Garnesier et qui nous permettra d’observer nombre de chamois et vautours.

Dans le Dévoluy, à partir de la Cluse sur la route du col de Festre, prendre la route forestière qui part à l’ouest du village jusqu’au pont qui enjambe le torrent de l’Abéou (1232 m).
Emprunter le sentier (GR 94) qui monte vers Boudelle et le suivre jusqu’à 1600 m d’altitude où on le quitte pour rejoindre le bord de la corniche semi circulaire qui aboutit à la Tête d’Omans. La montée le long de cette corniche nous permettra de surprendre une harde de chamois et quelques vautours qui perchés dans les rochers observent tranquillement l’ensemble des alentours. Le sommet de la Tête des Ormans nous offre une magnifique vue sur le cirque de l’Abéou avec des à-pics impressionnants en face nord. On redescend environ 70 m de dénivelé sans difficulté par le bord de l’arrête jusqu’au Pas de l’agneau.
Après avoir rejoint le Pas de l’Agneau, suivre la crête jusqu’à la Tête de Garnesier (2368 m) qui pour nous malheureusement restera dans le brouillard en nous laissant entrevoir les horizons que de très courts instants.
Une trentaine de chamois sous la Tête de Garnesier se laisseront observer pour notre plus grand bonheur.
De retour au Pas de l’Agneau, un bonne sente dans les éboulis nous permet de rejoindre le col de Plate Contier.
De là après une courte descente,on traverse juste sous les rochers pour rejoindre le col du Grand Vallon par de bonnes drailles, puis après quelques mètres de montée on suit la large crête jusqu’au col de Lauteret (1754 m).
Une bonne sente permet ensuite de contourner la Tête du Rif de Lauze par l’ouest et de rejoindre le col de Malamort.
La descente d’abord dans les pentes herbeuses le vallon du Clos des Ânes, nous fera passer à coté une vieille carcasse de vache expliquant peut être le nombre de vautours dans le coin, puis vers 1400 m d’altitude au niveau des maisons de Boudelle, on bifurque vers la droite pour rejoindre la route forestière qui traverse la Forêt d’Aune et rejoint le pont sur l’Abéou où on a laissé les voitures.

 

Pacou

Pacou

Laissez un commentaire